Planet Vertbaudet utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation sur son site et vous offrir des contenus personnalisés. En continuant, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

 

Accidents domestiques : mieux vaut prévenir que guérir !

Accidents domestiques : mieux vaut prévenir que guérir ! - Forum Planet Vertbaudet

Quand ils sont très jeunes, les enfants n'ont pas vraiment conscience du danger, surtout quand ils se trouvent dans un environnement familier. On l'oublie parfois mais : plus de 3/4 des accidents touchant les enfants en bas âge ont lieu à la maison. Pour limiter les risques, tout en laissant votre bout de chou s’épanouir et faire ses propres expériences, il existe des moyens, des mots, des gestes... que vous pouvez vous-même adopter et apprendre à bébé, sans pour autant lui faire peur.

Par : Valérie Mocydlarz

Du coté des parents : quelles précautions pour protéger bébé ?

 

Curieux de tout et très aventurier, bébé n'est pas toujours très vigilant. A chaque étape de son développement, il développe et expérimente en effet de nouvelles capacités de motricité. Sa curiosité naturelle le pousse alors à devenir un vrai petit touche-à-tout, à explorer le monde qui l'entoure et à tenter d'échapper à votre surveillance.

 

 
Quels sont les risques les plus fréquents ?
 
>  La chute : de la chaise haute, de la table à langer, d'un fauteuil ou dans un escalier...
>  L’étouffement : les petits objets et certains aliments sont en effet faciles à attraper, à mettre dans la bouche ou autour du cou.
> La noyade : pas seulement à la piscine ou à la mer, mais aussi dans le bain. Un enfant peut se noyer dans à peine 20 cm d'eau !
> L'intoxication avec les médicaments, les produits ménagers...
> La brûlure : la peau des petits étant beaucoup plus fragile que la nôtre, bébé peut très vite se brûler dans son bain, mais aussi avec une boisson ou des aliments trop chauds, les flammes ou encore à cause de substances inflammables. 
> Le pincement des doigts dans les portes, les tiroirs...
> L'électrocution : à cause des prises sans cache mais également de l'eau se trouvant à proximité des appareils électriques.
> La coupure : dès lors que bébé est capable d'attraper, les objets coupants doivent absolument rester hors de portée et être utilisés qu'en présence d'un adulte !
 
 
Alors, que faire pour limiter les risques ?
 
Les premiers temps, bébé doit bien entendu rester constamment sous votre surveillance ou celle d'un adulte. Cela reste le meilleur moyen de le protéger et de pouvoir agir rapidement en cas d'accident. Il est également important de prévoir dans la maison des systèmes de sécurité simples mais très efficaces : barrière, cache-prise, système anti-pincement... Enfin, il convient d'éloigner des zones à risques, que sont par exemple les fenêtres, les meubles ou chaises sur lesquels bébé pourraient grimper et tomber. Autre précaution utile : restez très attentif au respect des normes de sécurité des articles de puériculture : lisez bien les étiquettes !
Pour en savoir, n'hésitez pas à consulter notre article : créer la chambre de bébé en toute sécurité.
 
 
 
 

Du côté des enfants : comment apprendre à bébé les règles basiques de sécurité ?

 
Vous avez fait ce qu'il fallait pour sécuriser l'environnement de votre enfant et vous êtes incollables sur les précautions à adopter pour le protéger. Maintenant au tour de bébé d'être sensibilisé à la sécurité, en fonction de son âge. Et cela peut commencer très tôt !
 
Autour de 12 mois, votre enfant est tout à fait capable d'écouter, de comprendre, pour
par la suite, suivre et appliquer les conseils que vous lui donnez. Pour cela, il vous faudra passer bien entendu par les interdictions mais aussi par les explications, l'imitation et la répétition. Utilisez des formulations claires et adaptées à son âge, et surtout non anxiogènes. Pour appuyer votre discours, n'hésitez pas à joindre le geste à la parole, à montrer l'exemple. En prenant votre tasse de thé ou son biberon par exemple, dites « ouah, c'est chaud » et ôtez votre main pour montrer que ça peut brûler et faire mal.  
Et surtout armez-vous de patience : répétez plusieurs fois afin de vous assurer que bébé a bien compris ! Petit à petit, il réussira à identifier les dangers et, donc, à savoir comment réagir en cas de problème.
 
A partir de 3 ans, votre enfant prend confiance en lui, il est de plus en plus habile et mobile et développe son langage. A cet âge, il peut donc parfaitement faire la différence entre OUI et NON, la permission et l'interdiction. Il sait maintenant qu'il ne doit pas s'approcher d'une plaque de cuisson, un four, une cheminée, un barbecue... qu’il doit se tenir à la rampe des escaliers, qu'il ne faut pas mettre les doigts dans les prises ou lâcher votre main dans la rue...
Par contre, il a encore du mal à bien gérer la prise de risque, surtout s'il est un peu casse-cou ! La sensibilisation peut alors passer par des petits jeux : parcours d'obstacles, marche en équilibre sur un banc, baby gym... Un apprentissage ludique, encore plus efficace, si vous le partagez avec lui ! Dans ce moment-là, essayez de rester dans un état d'esprit positif en l'encourageant.
Certains parents, en voulant à tout prix, éviter une chute, empêchent leur enfant de développer correctement ses capacités motrices. Du déséquilibre nait en effet... l'équilibre. C'est un moment où il est important qu'un enfant prenne conscience de son schéma corporel.

 

Enfin, gardez bien en tête que bébé ne peut pas tout assimiler et tout retenir du premier coup. Là encore, il vous faudra croire en la vertu de la patience, de l'exemple et de la répétition !
 

Tiens !

ça peut m'intéresser aussi :