supercalifragilisticexpialidocious
Bonne nuit !

bienvenue

dans la communauté des futurs et jeunes parents

Bienvenue dans la communauté des futurs et jeunes parents

MON espace à moi !

Se connecter S'inscrire

Découvrez aussi :

Couches jetables, couches lavables : le grand match !

Couches jetables, couches lavables : le grand match ! - Planet Vertbaudet
Connectez-vous pour partager cet article avec vos ami(e)s sur Facebook et Google+ !

Partager sur En cliquant sur "Partager", les informations seront publiées sur votre mur Facebook.

Partager sur

Comparer les couches jetables et les couches lavables, l’idée vous paraît saugrenue ? Et pourtant… À ma gauche, les couches jetables, une invention qui a simplifié la vie des Mamans et qui – selon la pub – ferait le bonheur des bébés ! À ma droite, les couches lavables nouvelle génération, qui – à bien y regarder – présentent bien des avantages, sans trop d’inconvénients… Couches jetables, couches lavables, le match commence, on compte les points !

Par : Constance Vasse

Couches jetables, couches lavables : l’environnement sur le ring !

Ah, ils sont tellement mignons nos bébés dans les spots de pub, quand ils gambadent « bien au sec » dans leurs couches jetables… L’envers du décor est moins idyllique : entre 0 et 2 ans et demi, votre Bibou chéri va « produire » 1 tonne de couches jetables ! Et chaque couche va mettre… 500 ans à se dégrader ! Beurk ! Bébé est propre et au sec, d’accord, mais la planète - elle - est plutôt cracra !

Quant à la production des couches jetables, elle n’est pas vraiment « écologiquement correcte » : des millions d’arbres sont abattus chaque année pour fabriquer de la cellulose, et l’eau rejetée après la production est bourrée de produits chimiques…

 

Du côté des couches lavables, la planète est mieux traitée. Votre bébé écolo en herbe va produire 3 fois moins de déchets. En général, elles sont fabriquées à partir de coton de culture bio. Certes, au milieu de cet océan de verdure, il y a un point noir : il faut les laver, justement, et donc utiliser plus d’eau, plus d’énergie, plus de lessive. Oui, mais ! Vous pouvez utiliser une lessive bio, réduire les machines en lavant les couches avec du linge de maison, et faire un programme basse température, en désinfectant préalablement vos couches lavables avec de l’huile essentielle d’arbre à thé…

 

Résultat du premier round : en termes d’impact sur l’environnement, les couches lavables  (tendance issue du maternage) sont nettement moins nocives que leurs homologues les couches jetables.

 

 

Couches jetables, couches lavables : 2ème round, la santé de bébé

L’ennemi juré des bébés, c’est l’érythème fessier. En cause : les couches jetables et leurs frottements répétés qui irritent cette petite peau fragile. Irrité, on le serait aussi, si on passait notre journée emmailloté dans une culotte en plastique, dans une atmosphère chaude et moite digne des tropiques !

 

Avec les couches lavables, miracle, les rougeurs disparaissent car les culottes sont en matière respirante, beaucoup plus saine pour la peau. Les esprits chagrins vous diront aussi que les couches lavables, elles, ne contiennent aucun produit chimique… alors qu’avec les couches jetables, le débat est ouvert depuis une enquête effectuée par Greenpeace en Allemagne sur plusieurs grandes marques. Affaire à suivre, car les fabricants démentent formellement cette information…

 

Autre argument santé en faveur des couches lavables : leur forme anatomique favorise la position naturelle d’écartement des jambes, ce qui assure à bébé un bon développement de l’articulation des hanches.

 

Bilan donc mitigé : on ne peut affirmer avec certitude que les couches jetables soient nocives pour la santé de nos bébés… Mais si on applique le « principe de précaution », on se tournera plutôt vers les couches lavables.

 

 

Couches jetables, couches lavables : le match de l’efficacité

N’oublions pas l’objectif numéro 1 de la couche : maintenir bébé au sec… De ce côté-là, les grandes marques de couches jetables se livrent à une véritable bataille des chefs ! Il faut reconnaître que, bien souvent, les promesses sont tenues, merci l’innovation ! Chez les partisans des couches lavables, on avance pudiquement que bébé sera propre plus tôt, car il fera plus facilement le lien entre faire pipi et être mouillé… Tout est dit !

 

Mais bon, même avec des couches jetables ultra-performantes, on ne laisse pas bébé mariner pendant des heures dans son pipi-caca, alors l’argument est-il vraiment valable ?

En plus, les couches lavables ont fait d’énorme progrès : rien à voir avec les culottes d’antan ! Comment ça marche, concrètement ? En fait, elles sont constituées de plusieurs parties : la couche en elle-même (celle qu’on lave), qui constitue la partie absorbante. Elle est généralement en coton, et peut avoir plusieurs formes. La plus pratique est identique aux couches jetables, et se ferme avec des pressions ou des auto-agrippant. On peut ajouter une doublure pour une absorption plus importante, la nuit. Contre les fesses de bébé, on place un voile de protection en papier, qu’on jette dans les toilettes avec les selles. Pas besoin de mettre les mains dans le caca, donc ! Pour maintenir le tout, on ajoute une culotte de protection, en polaire, en laine ou en polyester. Elle s’enfile ou se ferme par auto-agrippant, et reste propre, sauf si ça déborde : il est donc inutile de la laver trop souvent.

 

Sur le round de l’efficacité, léger avantage aux couches jetables, mais les couches lavables nouvelles générations sont loin d’être KO ! Le mieux, c’est de faire le test. Certains distributeurs de couches lavables proposent une formule de location, histoire de comparer par soi-même…

 

 

Couches jetables, couches lavables : la bataille pratique

Sachant que vous allez changer bébé 5 500 fois jusqu’à ses 2 ans et demi, l’aspect pratique est crucial pour ne pas se transformer en galérien des couches !

Comme leur nom l’indique, les couches jetables… se jettent ! Hormis la question du ravitaillement – et ses multiples expéditions au supermarché – l’opération est donc simple : 1/ J’utilise. 2/ Je jette et quelquefois… 3/ Je culpabilise, en pensant à la montagne de déchets ainsi produite !

 

Si l’étape 3 vous empêche de dormir, envisagez les couches lavables sous leur aspect pratique… Pratique, c’est justement la question qu’on se pose : laver des couches, galère ou pas ? A priori, on redoute le plan cracra… En fait, souvenez-vous que les selles sont jetées aux toilettes (grâce au voile en papier). Mais où entreposer les couches souillées en attendant la prochaine lessive ? L’astuce : un seau (avec couvercle) rempli d’eau. On ajoute quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé, un désinfectant naturel. Du coup, un cycle à 40° suffit, mais on peut monter jusqu’à 90° en cas de maladie.

 

Voilà ! Les couches jetables sont évidemment plus pratiques que les couches lavables, mais ces dernières ne sont pas aussi galère qu’on l’imagine ! Le top serait quand même de bénéficier d’un service de nettoyage organisé, avec ramassage à domicile, comme chez nos voisins anglais… Ça viendra peut-être, si les couches lavables se démocratisent dans l’hexagone…

 

 

Couches jetables, couches lavables : le coup fatal du coût

Depuis que bébé est arrivé, votre ticket de caisse a pris la grosse tête ? Normal, le budget couches jetables est plutôt impressionnant, surtout comparé à celui des couches lavables…

 

À raison de 5 500 changes environ en 2 ans et demi, on estime que vous dépenserez entre 1000€ et 2000 € pour acheter des couches jetables, les prix étant variables selon les marques. Une somme importante, et qu’il vous faudra débourser à nouveau pour chaque enfant !

Alors qu’avec les couches lavables, réutilisables pour 2 ou 3 enfants, votre investissement de départ sera rentabilisé ! Comptez entre 500 et 600€ pour acheter une vingtaine de couches lavables. Ajoutez à cela le coût des lavages, soit environ 200€. L’économie est importante dès le premier enfant, et encore plus impressionnante pour le 2ème et le 3ème

 

 

En termes de coût, les couches lavables portent vraiment un coup fatal aux couches jetables. Économiser de l’argent ET avoir bonne conscience, c’est un plan gagnant-gagnant ! Cela suffira-t-il à vous faire passer des couches jetables aux couches lavables… La décision vous appartient : c’est vous, l’arbitre final de ce match !

 

 

Crédit photo : Fotolia

 

 

 

 

 

commentaires (0)

Merci de décrire le plus précisément possible ce que vous souhaitez signaler au modérateur de Planet vertbaudet

envoyer

Tiens !

ça peut m'intéresser aussi :