Planet Vertbaudet utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation sur son site et vous offrir des contenus personnalisés. En continuant, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

 

Découvrez aussi :

L’acquisition de l’autonomie

L’acquisition de l’autonomie - Forum Planet Vertbaudet

C’est autour de 3-4 ans que votre petit devient un grand et commence à se débrouiller tout seul. Explications.

Par : Planet vertbaudet

Faire sa toilette, enfiler ses vêtements, mettre ses chaussures… depuis quelque temps, votre enfant manifeste de plus en plus la volonté de faire un certain nombre de choses tout seul. "L’autonomie, c’est avant tout la possibilité de décider sans s’en référer à une autorité. Il est donc important que l’adulte qui la représente, encourage l’enfant dans son besoin d’indépendance et ses expériences quotidiennes en faisant preuve de patience à son égard. Si vous n’avez pas assez de temps pour qu’il s’habille seul le matin, expliquez-lui qu’exceptionnellement, vous l’aidez pour cette fois. S’il réagit avec colère, vous reprendrez alors votre « rôle d’autorité »", explique Maguy Vermande, psychologue, secrétaire du bureau de l’Ecole des Parents et des Educateurs de Lyon.

 

Devenir de plus en plus autonome, c’est aussi apprendre la solitude. Le petit va se mettre à jouer seul près de ses parents tout en intégrant le fait qu’ils vaquent eux aussi à leurs occupations du moment. "A la moindre inquiétude de sa part, il est bon de le rassurer en lui disant que vous pensez à lui", suggère la spécialiste. C’est bien souvent dans ces moments-là que l’enfant commence à parler à ses jouets, à s’inventer son propre monde et à exercer son imagination et sa créativité dans ses activités.

 

L’autonomie s’acquiert quand le petit peut se détacher de l’adulte. "Cela suppose d’avoir été bien attaché. Avant d’interdire, l’adulte doit autoriser l’enfant à s’éloigner. La bonne attitude consiste à le laisser faire en lui montrant l’exemple et en lui donnant des explications sans pour autant trop l’assister au quotidien. Une telle relation de confiance sécurisante permet d’accepter son éloignement à portée de regard pour lui permettre de gagner en indépendance. Cela permet aussi au petit d’être plus sûr de lui, de prendre des initiatives, de comprendre et d’intégrer les règles de vie et de mieux accepter les limites à son autonomie mais aussi les interdits, souligne la psychologue. Toute réussite est alors l’occasion de vérifier ses acquis et de le féliciter." 

 

Quand l’enfant est très dépendant, cela signifie souvent que ses parents se sont également montrés trop dépendants et protecteurs à son égard. "La dépendance qui dure trop longtemps est un signe d’insécurité intérieure, de crainte voire de peur de le voir s’éloigner et de se sentir alors inutile et donc moins aimé", rappelle Maguy Vermande.

 

Plus tard, son entrée à l’école maternelle va également lui permettre de continuer à se responsabiliser et l’inciter à rejoindre progressivement le monde des grands. A la sortie, l’enfant ne manifeste plus de précipitation ou de joie au moment de ses retrouvailles avec ses parents, ce qui signifie qu’il supporte bien la séparation. Il se met aussi à cultiver son jardin secret et ne raconte plus ce qu’il a vécu à l’école ou mangé à la cantine. De même, à la maison, il s’amuse désormais dans sa chambre ou dans un coin bien à lui (cabane, salle de jeu, jardin…). "Il montre à ses parents qu’il est capable de se débrouiller seul. La construction de son indépendance contribue à son bon développement", conclut la spécialiste.

 

 

Crédit photo : vertbaudet

Recevez votre suivi de bébé !

Chaque mois, un point complet sur l’éveil et le développement de votre bébé.

Tiens !

ça peut m'intéresser aussi :