Planet Vertbaudet utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation sur son site et vous offrir des contenus personnalisés. En continuant, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

 

Découvrez aussi :

Mon bébé est mal dans sa peau : que faire ?

Mon bébé est mal dans sa peau : que faire ? - Forum Planet Vertbaudet

Pleurs, angoisses, agressivité… votre petit bout n’est pas toujours bien. Comment lui faire surmonter ces difficultés passagères ? Le pédopsychiatre peut l’aider avec votre collaboration…

Par : Planet vertbaudet

Chaque jour ou presque, bébé pleure souvent en fin de journée. "Vers 4 mois, les pleurs sont d’abord un moyen d’expression physiologique ou bien une façon d’évacuer les tensions accumulées dans la journée", précise le docteur Marie Titeca, pédopsychiatre à la clinique Natecia à Bron (69). Bien souvent, il se console dans les bras de ses parents. L’enfant peut aussi pleurer tous les jours et, avec le temps, la situation paraît se bloquer. Souvent, les parents fatigués n'ont plus qu'une question en tête : "est-ce de ma faute ?". "Il peut s’agir d’un chagrin en réaction à une situation (dispute avec un camarade de crèche…) ou bien d’un mouvement dépressif si les pleurs persistent, explique le médecin. Le pédopsychiatre peut alors accompagner la famille en difficultés en incitant chacun à mettre des mots sur ce qui ne va pas".

 

Les angoisses de votre tout-petit sont toujours plus ou moins liées à la question de la première séparation pour aller chez la nourrice ou à la crèche. Si en plus la maman est inquiète et anxieuse, le fonctionnement familial risque de se désorganiser. "Consulter le pédopsychiatre permet d'instaurer un sevrage progressif en faisant intervenir le papa : l'idée, c'est de laisser pleurer bébé 5 minutes le soir et de revenir le voir jusqu'à temps qu'il se sente en sécurité", conseille la spécialiste.

 

 

L'agressivité de bébé est souvent normale entre 18 mois et 3 ans. "Cette période d'opposition à l'autorité parentale fait partie du développement de l'enfant, rassure le docteur Titeca. Il est toutefois préférable de consulter en cas de débordements à la maison ou à la crèche afin de dénouer les conflits passagers et de trouver des terrains d'entente avec l'enfant".

Recevez votre suivi de bébé !

Chaque mois, un point complet sur l’éveil et le développement de votre bébé.

Tiens !

ça peut m'intéresser aussi :

on en parle sur les forums

Propreter de ma fille 4 an

Ninou46 vient de poster un message

projet littéraire

pr1cesskacy vient de poster un message

Perçage des oreilles

adeline35 vient de poster un message

Apprendre quelques comptines

clementine56 vient de poster un message