Planet Vertbaudet utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation sur son site et vous offrir des contenus personnalisés. En continuant, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

 

Découvrez aussi :

Première rentrée : objectif zéro stress !

Première rentrée : objectif zéro stress ! - Forum Planet Vertbaudet

La première rentrée scolaire est un événement important dans la vie d’un enfant.  Bye bye les vacances et la vie de petit ! Il va falloir changer d’environnement et d’habitudes et cette perspective est bien souvent une source de stress pour toute la famille. Pour passer ce cap le plus sereinement possible, suivez le guide !

Par : Anne-claire Thérizol

Se familiariser avec les lieux avant la rentrée

 

Pour que votre enfant ait quelques repères avant le jour J, et vous aussi d’ailleurs, n’hésitez pas à lui faire découvrir son école avant la rentrée. Idéalement, rencontrez la directrice ou le directeur de l’établissement en présence de votre enfant et faites-lui faire le tour des lieux : les salles de classe, la cour de récré, les espace de jeu, les toilettes, la cantine. Si vous ne pouvez pas bénéficier d’une visite privée, la plupart des écoles maternelles organisent des journées portes ouvertes avant la rentrée, parfois même avant les vacances d’été. Astuce : avant le jour J, faites aussi le trajet jusqu’à l’école avec votre enfant. Il lui deviendra familier !
 

 

Se mettre doucement dans le rythme avant le jour J

 

Les vacances, c’est un supplément de liberté et l’on est moins regardant sur les heures de coucher des petits. A la rentrée, il faudra être à l’heure à l’école et en forme pour s’adapter à un nouvel environnement. Pour vous y préparer, avancez progressivement l’heure du coucher de votre enfant afin qu’il soit calé sur les horaires de lever et bien réveillé pour l’école. Astuce : pour habituer votre enfant à son nouveau rythme et si votre organisation le permet, renseignez-vous auprès de son école pour savoir s’il peut être présent uniquement le matin dans un premier temps. 
 

 

Un peu de pédagogie positive !

 

Certains enfants sont ravis de faire leur première rentrée… D’autres moins ! Si c’est le cas de votre enfant, préparez-le à passer ce cap en valorisant sa nouvelle vie : il grandit, il va devenir plus autonome, il va se faire de nouveaux amis et les adultes qui s’occuperont de lui sont très gentils. Dites-lui tout de même que la maîtresse devra s’occuper des autres enfants aussi mais que, s’il ne sait pas encore le faire tout seul, elle lui apprendra l’aidera à mettre et enlever son manteau, se laver lever les  mains, mettre et enlever ses chaussures, enlever et remettre son pantalon quand il va aux toilettes. Si tout cela lui demande encore beaucoup d’efforts, aidez-le en l’entraînant à ces gestes sous forme de jeu par exemple et félicitez le moindre progrès ! A ne pas faire : s’agacer s’il met beaucoup de temps à enfiler une chaussure par exemple. Son rythme s’accélèrera naturellement quand il aura acquis la technique et il a toute une année pour progresser !
 

 

Le jour J

 

On y est ! Pour que cette première matinée se passe bien, prévoyez assez de temps pour vous préparer sans stress, prendre votre petit-déjeuner avec votre enfant et partir sans courir. Arrivez assez tôt à l’école pour en faire le tour avec lui, l’accompagner tranquillement jusqu’à sa salle de classe, repérer avec lui l’organisation mise en place, les endroits prévus pour ses affaires, discuter un peu avec la maîtresse er l’ATSEM, faire connaissance avec les autres enfants. La maîtresse donnera le signal du début de cette première journée. Au moment de quitter la classe, si vous avez jusque-là passé toutes vos journées avec votre enfant, évitez de lui dire que cela va vous faire bizarre de ne pas l’avoir avec vous aujourd’hui ou pire, qu’il va vous manquer. Rassurez-le plutôt sur le fait que tout va bien se passer et que vous revenez tout à l’heure le chercher.  après avoir fait mille choses t Ssi votre enfant a du mal à vous laisser partir malgré tout et qu’il s’accroche à vous en pleurant, sachez que quelques minutes après que vous ayez tourné le dos, il aura séché ses larmes. Et si ce moment perdure plusieurs jours après la rentrée, essayez de faire accompagner votre enfant à l’école par papa, mamie ou une autre maman voisine de confiance dont l’enfant est dans la même classe… La fierté de partir à l’école avec un copain prendra le dessus sur le chagrin de la séparation ! A l’heure des mamans, si c’est vous qui allez le chercher, soyez ponctuelle. Cela ne pourra que le rassurer. Astuce : si ce n’est pas vous qui le récupérez en fin de journée, expliquez-lui que « l’heure des mamans » est aussi celle des nounous, des papas, des mamies !
 
 
 
 
Il n’est pas propre ? Pas de panique !
La propreté est la grosse inquiétude des mamans pour la première rentrée. Et pour cause : la direction des écoles annonce la plupart du temps cette condition à l’intégration d’un enfant en première année de maternelle. Dans les faits, sachez que quand la directrice ou le directeur vous dit cela, c’est davantage pour vous motiver que pour vous menacer et que dans les faits, un enfant n’est que très rarement refusé parce qu’il n’est pas encore propre. Alors si malgré votre bonne volonté pour aider votre petit tout l’été à devenir propre, le résultat n’est pas encore probant, ne culpabilisez pas et ne paniquez pas ! Sachez – et dites-le aussi à votre enfant – que des pauses pipi sont régulièrement proposées et que l’ATSEM, qui est là pour aider la maîtresse, notamment pour gérer les pauses pipi individuelles. L’important est que votre enfant ose demander à aller aux toilettes. Si vraiment ce sujet vous préoccupe, n’hésitez pas à en parler à la maîtresse qui porter une attention particulière à votre enfant sur ce souci. A éviter : gronder votre enfant parce qu’il a du mal dans cet apprentissage. C’est physiologique et indépendant de sa volonté. Et sachez que la vie en communauté va accélérer cet apprentissage par mimétisme ! Astuce : préparez le sac de votre enfant avec lui afin qu’il voie qu’il a une culotte ou un slip et un pantalon de rechange qui l’attendent en cas d’accident de pipi
 
 
 
Halte aux idées reçues !
En petite section, on oblige les enfants à faire la sieste. C’est faux ! Un temps de repos est en effet prévu début d’après-midi mais personne n’obligera votre enfant à fermer les yeux. Il devra simplement se montrer silencieux pour respecter le sommeil des autres enfants. 
La première rentrée est plus difficile pour un enfant qui n’a pas été gardé en collectivité. C’est faux aussi ! Tout dépend du tempérament de votre enfant. S’il aime naturellement aller vers les autres, passer du cocon familial à la communauté d’enfants de son âge ne lui posera aucun problème. 
Tous les enfants pleurent la première fois qu’on les laisse à l’école. C’est également faux. Votre enfant pourrait bien vous surprendre à vous faire un au-revoir de la main avec un grand sourire quand vous le laisserez dans sa classe alors que vous vous attendiez à une vallée de larmes ! 
 
Les compagnons anti-stress
- Les albums pour enfants qui parlent de la première rentrée et que vous pourrez lire à votre enfant avant le jour J pour dédramatiser.
- Le doudou que l’on glisse dans le sac et qui sera toujours un petit bout de maman à l’école !
- Le petit joujou préféré qui ne sortira pas du sac mais dont la présence sur le porte-manteau sera rassurante aussi. 
- Les noms et prénoms écrits très lisiblement sur les affaires de votre enfant pour l’aider à les retrouver plus facilement (on peut aussi les accompagner d’un cœur ou d’un smiley dessiné par maman s’il ne reconnaît pas encore les lettres de son prénom). 
 
 
 
 
 
 
 
 

Recevez votre suivi de bébé !

Chaque mois, un point complet sur l’éveil et le développement de votre bébé.

Tiens !

ça peut m'intéresser aussi :